Les vertus naturelles du miel pour la santé

Depuis des siècles, ce nectar sucré est apprécié pour ses bienfaits nutritifs sur la santé. Dans l’Antiquité, le miel était déjà utilisé pour ses vertus curatives en traitement des septicémies, des maux dentaires, pour restaurer la peau ou soigner les brûlures….

Quelque peu délaissé au siècle dernier, le miel retrouve ses lettres de noblesse dans la médecine moderne et fait l’objet de nombreuses études.

De tous les bienfaits dont nous comble la nature, le miel est, sans conteste, l’un des plus nobles. Outre le fait qu’il s’inscrit totalement dans les préoccupations écologiques actuelles, le miel s’impose aussi par ses qualités thérapeutiques naturelles. Aliment santé aux propriétés multiples, le miel, cadeau savoureux de la nature pour chacun, contribue à l’amélioration de bien des maux.

La richesse naturelle du miel pour notre santé

Du nectar au miel

Récolté par les abeilles, le nectar est un liquide sucré et très parfumé présent au cœur des fleurs. Sa composition varie en fonction des plantes mellifères. La récolte terminée, le nectar est stocké dans le jabot de l’abeille et rapporté à la ruche. Il s’ensuit alors une opération complexe d’humidification et de régurgitation de ce liquide de la bouche d’une abeille à une autre, jusqu’à l’obtention d’un nectar très concentré transformé en miel sous l’effet de leur salive.

Composition et valeur nutritive du miel

La composition du miel se répartit en eau, sucres, pollen, acides aminés, vitamines et oligoéléments.

Le miel est essentiellement constitué de deux sucres principaux, le glucose et le fructose (sucre des fruits) directement assimilables par l’organisme.

Si la valeur énergétique du miel est quasiment équivalente au sucre industriel (300 calories pour 100 grammes), les sucres contenus dans le miel représentent la meilleure alternative au sucre blanc par leur facilité d’absorption par l’organisme.

Des vitamines B et C et des oligoéléments (calcium, cuivre, fer, manganèse, magnésium, phosphore, potassium, silicium et sodium) nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme (production d’énergie, cicatrisation, système immunitaire, système nerveux, etc.).

Le miel est doté de qualités nutritives mises en évidence par des analyses rigoureuses dont les résultats confirment son intérêt pour notre santé.

Pour qui en consomme régulièrement, la richesse du miel en vitamines et oligoéléments, dont les fonctions et les propriétés revêtent une importance capitale pour le maintien et l’équilibre organique, en fait un allié pertinent dans l’amélioration des maux divers (toux, fatigue, angine, anémie, constipation, brûlures superficielles, digestion, gerçures, nervosité, insomnies, etc.).

Ces éléments (dont la concentration est moindre que dans les fruits, la viande ou les laitages) complémentent néanmoins de façon positive, les apports – souvent déséquilibrés – de notre alimentation quotidienne.

Le miel et ses trésors de bienfaits sur la santé

Il existe une grande variété de miel dont l’arôme, la saveur et la couleur varient selon les plantes mellifères butinées par les abeilles pour son élaboration, et par conséquent les propriétés gustatives et les vertus thérapeutiques du miel s’apprécient en fonction de son origine florale.

De nombreuses plantes mellifères sont reconnues scientifiquement pour leurs diverses propriétés médicinales, grâce à leur richesse en substances actives naturelles (thym, saule, châtaignier, citronnier, colza, cyprès, eucalyptus, lavande officinale, pin sylvestre, Romarin, sapin, tilleul…), parmi lesquelles on retient essentiellement son action antibiotique.

De nos jours, l’usage du miel est de plus en plus fréquent dans les hôpitaux et intéresse le monde médical moderne grâce à son action antiseptique et cicatrisante naturelle.

Outre son activité antibactérienne et ses propriétés cicatrisantes, le miel est un aliment aux nombreuses vertus médicinales connues depuis des millénaires et communément admises :

  • Une source d’apport énergétique. Par sa concentration en sucre, le miel représente une source énergétique 100 % naturelle et assimilable rapidement par l’organisme.
  • Une denrée anti-anémique. L’anémie est une affection qui se traduit par une diminution des globules rouges dans le sang. Par son action favorable sur le taux d’hémoglobine (vitamine B12 et fer), sa consommation quotidienne constitue un apport positif pour pallier certaines carences.
  • Une action antifongique. Le miel permet d’éliminer certaines infections dues à la présence d’un champignon microscopique.
  • Des propriétés digestives. Les propriétés antibiotiques naturelles du miel, respectueuses de la flore intestinale optimisent les fonctions digestives. Le miel de romarin par exemple possède des vertus antiseptiques, stimulantes et toniques, bénéfiques pour les troubles digestifs.
  • Un antitussif efficace. Grâce à ses propriétés hydratantes et cicatrisantes, le miel calme particulièrement la toux sèche. Une étude faite en 2007 à l’université de Pennsylvanie a révélé que le miel était plus efficace qu’un sirop pour calmer la toux et soulager les maux de gorge. Les miels d’eucalyptus, de lavande, de sapin et de thym sont généralement recommandés dans les officines pour les quintes de toux.
  • Des vertus calmantes. Le miel est un allié pour lutter contre le stress, car il stimule la production d’endorphines (hormones du bien-être) et calme l’angoisse. Le miel de tilleul par exemple est bien connu pour ses vertus relaxantes favorisant également le sommeil, etc.

De manière générale, la consommation régulière du miel a une action préventive et curative et pallie certains déficits de l’organisme par sa valeur nutritive.

Le miel peut-il être consommé par tout le monde ?

Le miel peut être consommé par tous y compris la femme enceinte. Consommé à bon escient et aux doses recommandées dans le cas du traitement d’une affection particulière, il ne présente aucun effet secondaire.

Toutefois, pour les jeunes enfants âgés de moins d’un an, l’AFSCA (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire) préconise d’éviter la consommation de miel chez les nourrissons afin d’écarter le risque de botulisme infantile.

Pour les personnes diabétiques, le miel n’est pas contre-indiqué et peut être intégré à la ration alimentaire quotidienne, auquel cas, un avis médical est indispensable avant toute consommation régulière de cette denrée.