L’homéopathie, aussi appelée “médecine douce” subit depuis de nombreuses années des attaques et des préjugés à tout va. Pourtant de plus en plus de personnes ont recours à ce type de traitement pour soigner les bobos de la vie.

Alors qui croire et surtout, qu’est-ce qui est fondé ou non dans toutes ces affirmations qui tendent à diaboliser l’homéopathie ?

Dans un premier temps, il ne faut pas confondre homéopathie et phytothérapie. La phytothérapie est entièrement composée d’éléments végétaux tandis que l’homéopathie peut, en plus d’utiliser des composants végétaux, utilise d’autres substances d’origine animale, chimique ou minérale. Ces composants sont dilués à faibles doses.

Parmi les idées reçues les plus souvent rencontrées, en voici quelques-unes qui s’avèrent être vraies, et d’autres fausses.

  • L’homéopathie, ce sont des médicaments: VRAI

C’est pour cela qu’il est préférable de faire appel à un médecin ou à un spécialiste pour vous prescrire les traitements idéals à votre profil.

  • On ne peut pas toucher les granules homéopathiques: FAUX

Mieux vaut utiliser un compte-granules pour avaler les doses prescrites, car les mains sont porteuses de maladies. Mais toucher les granulés n’affecte pas leur efficacité et leur qualité.

  • Il ne faut pas croquer les granules, ni les avaler: FAUX

Il est recommandé de les laisser fondre sous la langue pour que les principes actifs passent plus vite dans le sang. Néanmoins le traitement est tout aussi efficace en étant avalé ou dilué.

  • Il ne faut pas mélanger menthe et homéopathie: FAUX

Certes, il vaut mieux prendre ses granules homéopathiques au moins 15 minutes avant les repas et il peut y avoir interaction avec un aliment mais il n’affecte en rien son efficacité.

  • Il est possible de l’utiliser en automédication: VRAI

Même si il est conseillé d’avoir recours à un spécialiste homéopathique qui pourra vous prescrire des traitements adaptés, il est tout à fait possible de se fournir en granules sans ordonnance. L’Arnica, par exemple, est excellent quand il s’agit de traiter les contusions.