Boutons, fièvre, démangeaisons, fatigue, courbatures,…
La varicelle est une maladie très contagieuse quasi inévitable durant l’enfance ! La prise en charge de
la varicelle fait non seulement appel à quelques gestes d’hygiène élémentaires mais aussi à une prise
en charge adéquate et à une surveillance des symptômes de complications.

Voici quelques conseils et bons gestes à adopter :

– En cas de fièvre lors d’une varicelle: JAMAIS d’ibuprofen (Nurofen®, Perdophen®, Spidifen®) car il
augmente le risque de complications au niveau cutané (abcès, fasciite nécrosante, …) d’où
l’importance d’utiliser exclusivement le paracetamol. Consulter un médecin si de fortes fièvres
apparaissent après 4 jours
– Donner à boire en suffisance
– Désinfecter les boutons matin et soir avec un antiseptique classique pour éviter les surinfections et
les complications cutanées. En cas de lésions infectées consultez votre médecin ou votre
pharmacien.
– Préférer les douches aux bains ou alors des bains courts pas trop chauds (la chaleur augmente les
démangeaisons), utiliser un savon neutre et essuyer en tamponnant délicatement
– Couper les ongles courts (pour éviter des surinfections par grattage) et laver fréquemment ses
mains et ses ongles.
– Pas de talc (car il provoque une macération et une augmentation du risque de surinfection cutanée)
ni d’éosine (n’exerce qu’un faible effet antiseptique et donc risque de masquer la survenue d’une
surinfection cutanée)
-en cas de fortes démangeaisons, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Une personne infectée est contagieuse 24-48 heures avant l’éruption des boutons et jusqu’à ce que
tous les boutons soient à l’état de croûtes. La durée de la maladie est de 7 à 10 jours. Normalement,
les lésions ont complètement disparu au bout de 2 semaines. Elle se transmet par contact direct, par
voie aérienne (si l’enfant tousse ou éternue), par la salive (baiser, partage de boisson,…) et par
contact avec les surfaces contaminées (poignée de porte, couverture,…). Elle est généralement sans
danger pour les enfants mais représente un plus grand danger pour les nourrissons, les adolescents,
les adultes et tous ceux dont le système immunitaire est affaibli.
Après avoir eu la varicelle, on est immunisé à vie contre cette maladie. Toutefois, les enfants
immunodéprimés peuvent l’avoir une deuxième fois. Chez une partie de la population, le virus peut
ressurgir à l’âge adulte et causer le zona.

Doit-on se faire vacciner ?

La vaccination n’est pas envisagée par crainte que l’efficacité ne soit que temporaire et surtout que
la maladie soit reportée à l’âge adulte avec des conséquences plus sérieuses en terme de morbidité
et de mortalité. Elle peut quand même être utile pour les personnes qui ont un système immunitaire
affaibli.

Est-il possible d’attraper la varicelle une deuxième fois?

Dans la plupart des cas, si vous avez déjà eu la varicelle une fois, vous ne l’aurez plus. C’est ce
qu’on appelle l’immunité permanente. Toutefois, dans de rares cas, une personne peut l’attraper
une deuxième fois, surtout si elle était très jeune lorsqu’elle l’a eue la première fois.

La Varicelle durant la grossesse

Elle n’est pas la bienvenue lors de la grossesse à cause du risque de tératogénicité. C’est la capacité
de provoquer des anomalies ou des déformations fœtales. Les bébés qui contractent la varicelle de
leur mère avant la naissance peuvent naître avec des cicatrices, des problèmes oculaires, des
lésions cérébrales ou des déformations des bras et des jambes. Pour les femmes qui ont un désir
de grossesse mais n’ont jamais contracté la maladie, la vaccination peut être envisagée.
Si la maman est infectée en fin de grossesse, il y a des risques de transmission au nouveau-né. Si
vous n’avez jamais contracté la maladie ou n’êtes pas vaccinée, consultez d’urgence un médecin.