Les troubles de la thyroïde touchent des millions de personnes à travers le monde. Cette petite glande, logée à la base du cou, peut entraîner des symptômes très dérangeants et altérer la qualité de notre quotidien.

Néanmoins, une alimentation rééquilibrée et particulière peut jouer un rôle important dans la régulation des hormones thyroïdiennes.

 

Premièrement, qu’est-ce que la thyroïde ? C’est une glande située au niveau du cou et qui sécrète des hormones. Ces hormones thyroïdiennes sont indispensables au métabolisme de base, à la reproduction, croissance et production de cellules sanguines, au développement du système nerveux, du fonctionnement de nos muscles ainsi qu’à la régulation de notre température corporelle. Si un dysfonctionnement de la thyroïde survient, il entraîne tout un paquet de symptômes comme une augmentation des risques de maladies cardiaques, des prises ou pertes de poids, de la fatigue et/ ou encore une baisse d’énergie, ongles fragiles, perte
de cheveux, frilosité, extrémités froides, peau sèche.

 

Dès lors, quels sont les aliments à privilégier pour lutter contre ce dysfonctionnement et limiter l’apparition de symptômes ?

 

  • Les aliments riches en iode

 

C’est un élément indispensable au bon fonctionnement de notre organisme et surtout de la thyroïde. Privilégiez donc les fruits de mer, les coquillages, les sardines ou encore les algues comme le nori ou le wakamé.

 

  • Le sélénium

 

Le sélénium est un antioxydant essentiel au bon fonctionnement de la glande thyroïdienne. Les produits d’origine animale contiennent une bonne dose de sélénium comme les viandes, charcuteries, abats, fromages, les noix du Brésil ou encore le jaune d’oeuf.

 

  • Le zinc

 

C’est aussi un antioxydant qui a toute son importance pour notre organisme. On retrouve le zinc dans les abats, les huîtres, la viande rouge ou les oeufs.